Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 295 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Après le limogeage de plusieurs généraux, plusieurs Guinéens sont rassurés et apprécient cette décision du colonel Doumbouya, mais ce n’est pas le cas du président du parti de renouveau et du progrès (PRP). Joint par téléphone par un de nos reporters ce lundi, 06 décembre 2021, Rafiou Sow pense que les nouvelles autorités ont déjà commencé le recyclage, il demande à la junte au pouvoir de diversifier les nominations. Lisez.

Bonjour M. Sow Rafiou : des changements majeurs ont été opérés au niveau de l’armée plusieurs généraux ont été limogés, pour plusieurs guinéens C’est un acte fort. Est-ce que ce votre point de vue ?

Oui ! c’est un acte fort sur un plan. Amener une quarantaine de généraux prétendument à la retraite, mais mois, j’ai une autre vision par rapport à ça. Je trouve que c’une charge énorme pour l’Etat. Qu’on envoie 42 généraux à la retraite et qu’on les recycle d’un autre côté. On prend 28 d’entre eux on met dans le conseil de défense.

Vous avez vu les émoluments que les gens là vont recevoir. Tous les mois, ils auront le carburant, ils sont pris en charge sur le plan de la santé. Ils ont un passeport diplomatique ainsi que leurs épouses. Certains en ont trois jusqu’à quatre femmes. Ils ont un véhicule neuf, ça, c’est normal. Ils sont d’une façon recycler, d’autres vont occuper de poste de gouverneur, d’autres des portes de ministres et autres. Il faudrait que le colonel Doumbouya aille jusqu’au bout. S’il t’envoie à la retraite, ce que la loi a prévue pour les généraux à

la retraite, qu’il les donne exactement cela pour ne pas mettre de charge au dos de l’Etat, parce qu’il faut receler les choses pour que l’Etat puisse décoller.

Deuxièmement, je dis : il doit tenir compte de toutes les régions naturelles parce que la Guinée est ainsi faite. C’est la nature qui a fait comme ça et nous devons tenir compte. Si nous ne tenons pas compte, ce n’est pas bon. D’autres peut-être n’osent le dire mais dans les quartiers partout ça se dit. Moi, je le dis haut et fort pour attirer l’attention du colonel parce que je m’engage à l’aider à réussir une transition et c’est la seule façon de me faire entendre et de le faire comprendre cela pour qu’à l’avenir, il peut être sur ce chemin qu’il s’est tracé.

C’est vrai que le pays à un premier ministre et beaucoup de généraux sont partis à la retraite. Vous êtes inquiet que ces anciens généraux à la retraite ne se retrouvent dans le gouvernement ?

Oui ! c’est une façon de les recycler pour mois. Qu’on dise qu’ils sont à la retraite et qu’on leur donne d’autres fonctions à faire au sein de l’administration, c’est une façon de recycler. Je veux juste qu’il ait une cohérence et qu’on soit raisonnable dans le cadre…. Parce qu’aujourd’hui nous Guinéens, nous sommes tous d’accord qu’il faudrait resserrer les rangs. Il faut aider cette nation à bouger et rapidement et ça, on a besoin de moyen financier et on n’en a pas.

Il ne faudrait pas que les gens pensent qu’on a les mines et que ça suffit, non ! ça ne suffit pas du tout. Qu’il tienne compte de la diversité de la Guinée parce que ça ne sert à rien dire, si je veux prendre, je prends un seul côté simplement, non ! il faut prendre tous les côtés parce que la Guinée est ainsi faite. Je dis, non ! quiconque doit venir doit tenir compte de toutes les régions naturelles.  C’est une question de stabilité sur le plan sociopolitique.

Le doyen Pathé Dieng l’ancien commissaire à la CENI pense que la CENI devrait-être revu avec une nouvelle stratégie donc moins de représentant des partis politiques au sein de la CENI, mais une CENI technique, des experts tout simplement pour une élection apaisée et crédible. Quel est votre point de vue M. Sow ?

Comment vous voulez dans une compétition électorale qu’on compétisse et que moi, je n’ai pas les yeux dedans pour savoir est-ce qu’on me vole ou pas ? On ne peut pas. Même si tu parles de technique, la Guinée est politisée. En Guinée tout le monde est politique même la société civile, ça, Rafiou Sow : « En Guinée tout le monde est politique même la société civile »

Après le limogeage de plusieurs généraux, plusieurs Guinéens sont rassurés et apprécient cette décision du colonel Doumbouya, mais ce n’est pas le cas du président du parti du renouveau et du progrès (PRP). Joint par téléphone par un de nos reporters ce lundi, 06 décembre 2021, Rafiou Sow pense que les nouvelles autorités ont déjà commencé le recyclage, il demande à la junte au pouvoir de diversifier les nominations. Lisez.

Bonjour M. Sow Rafiou : des changements majeurs ont été opérés au niveau de l’armée plusieurs généraux ont été limogés, pour plusieurs guinéens C’est un acte fort. Est-ce que c'est votre point de vue ?

Oui ! C'est un acte fort sur un plan. Amener une quarantaine de généraux prétendument à la retraite, mais mois, j’ai une autre vision par rapport à ça. Je trouve que c'est une charge énorme pour l’Etat. On envoie 42 généraux à la retraite et on les recycle d’un autre côté. On prend 28 d’entre eux et on les met dans le conseil de défense.

Vous avez vu les émoluments que ces gens-là vont recevoir. Tous les mois, ils auront le carburant, ils sont pris en charge sur le plan de la santé. Ils ont un passeport diplomatique ainsi que leurs épouses. Certains en ont trois jusqu’à quatre femmes. Ils ont un véhicule neuf, ça, c’est normal. Ils sont d’une façon recycler, d’autres vont occuper de poste de gouverneur, d’autres des portes de ministres et autres. Il faudrait que le colonel Doumbouya aille jusqu’au bout. S’il t’envoie à la retraite, ce que la loi a prévu pour les généraux à la retraite, qu’il leur donne exactement cela pour ne pas mettre de charge au dos de l’Etat, parce qu’il faut receler les choses pour que l’Etat puisse décoller.

Deuxièmement, je dis : il doit tenir compte de toutes les régions naturelles parce que la Guinée est ainsi faite. C’est la nature qui a fait comme ça et nous devons en tenir compte. Si nous ne tenons pas compte, ce n’est pas bon. D’autres peut-être n’osent le dire mais dans les quartiers partout ça se dit. Moi, je le dis haut et fort pour attirer l’attention du colonel parce que je m’engage à l’aider à réussir une transition et c’est la seule façon de me faire entendre et de le faire comprendre cela pour qu’à l’avenir, il peut être sur ce chemin qu’il s’est tracé.

C’est vrai que le pays à un premier ministre et beaucoup de généraux sont partis à la retraite. Vous êtes inquiet que ces anciens généraux à la retraite ne se retrouvent pas dans le gouvernement ?

Oui ! c’est une façon de les recycler pour mois. Qu’on dise qu’ils sont à la retraite et qu’on leur donne d’autres fonctions à faire au sein de l’administration, c’est une façon de recycler. Je veux juste qu’il ait une cohérence et qu’on soit raisonnable dans le cadre…. Parce qu’aujourd’hui nous Guinéens, nous sommes tous d’accord qu’il faudrait resserrer les rangs. Il faut aider cette nation à bouger et rapidement et ça, on a besoin de moyen financier et on n’en a pas.

Il ne faudrait pas que les gens pensent qu’on a les mines et que ça suffit, non ! ça ne suffit pas du tout. Qu’il tienne compte de la diversité de la Guinée parce que ça ne sert à rien dire, si je veux prendre, je prends un seul côté simplement, non ! il faut prendre tous les côtés parce que la Guinée est ainsi faite. Je dis, non ! quiconque doit venir doit tenir compte de toutes les régions naturelles.  C’est une question de stabilité sur le plan sociopolitique.

Le doyen Pathé Dieng l’ancien commissaire à la CENI pense que la CENI devrait-être revue avec une nouvelle stratégie donc moins de représentants des partis politiques au sein de la CENI, mais une CENI technique, des experts tout simplement pour une élection apaisée et crédible. Quel est votre point de vue M. Sow ?

Comment voulez-vous dans une compétition électorale qu’on compétisse et que moi, je n’ai pas les yeux dedans pour savoir est-ce qu’on me vole ou pas ? On ne peut pas. Même si tu parles de technique, la Guinée est politisée. En Guinée tout le monde est politique même la société civile, ça, c’est un langage de…c'est-à-dire tu ne peux pas dire il faut une CENI où les représentants des partis politiques ne sont pas, ce n’est pas vrai, ça ne marche pas. Il faudrait qu'on soit là, mais il faut renforcer les lois au niveau de la CENI, comme je l’ai dit la dernière fois. Le président de la CENI a trop de pouvoir. Le président Alpha Condé passait par le président de la CENI pour corrompre. Il faut restructurer la CENI, là, je suis d’accord, mais on n’a pas besoin que des technocrates. Les partis politiques peuvent envoyer des techniciens, si je prends l’ANAD, les représentants de l’ANAD de l’UFDG sont tous des techniciens.

La semaine dernière c'est-à-dire le samedi plusieurs coalitions politiques se sont retrouvés chez Mamadou Sylla pour créer désormais une autre plateforme, cette plateforme s’appelle l’ICP inter-coalition des partis politiques, ces différents partis politiques accusent l’ANAD de refuser de prendre part aux différentes réunions de ces coalitions pour parler d’une et une seule voix. Vous êtes membre de l’ANAD. Comment réagissez- vous ?

Ce n’est pas vrai, toutes ces coalitions qui sont-là-bas ont travaillé avec l’ANAD d’une façon ou d’une autre. C’est des gens qui cherchent à se faire valoir. Qu’est-ce qui empêche ces coalitions de venir travailler avec l’ANAD et son président. Avant qu’ils ne créent leurs coalitions, l’ANAD existait. On a créé notre coalition pendant la dernière présidentielle pourquoi ils ne sont pas venus. On n’empêche personne, on reçoit tout le monde. On leur a demandé de venir travailler ensemble, ils ont dit : non ! c’est vous qui allez-vous déplacer, comme des enfants, ça ne marche pas comme ça.

Transcrit par Alpha Amadou Diallo