Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 310 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Dès les premières heures de la prise du pouvoir par le CNRD, la lutte contre la corruption et le détournement du denier public a été annoncés comme l’un des chevaux de batails de la transition ouverte en Guinée le 5 septembre, suivront subséquemment les gels de comptes publics d’ex-dignitaires, l’audition des DAF et autres comptables publics, la création d’une cours de répression des infractions économiques et financières et l’annonce du poursuite judiciaire, c’est le moins qu’on puisse dire et que le CNRD affiche une volonté politique manifeste de moraliser la gestion de la chose publique.

Interrogé à cet effet par nos confrères de FIM FM. Le président du PADES tire à boulet rouge sur le l’ancien régime du d’Alpha Condé. Dr Ousmane Kaba approuve le gel des comptes des anciens dignitaires en attendant de tirer au clair les affaires pour empêcher à ceux qui partent ne prennent toute la caisse pour s’en aller. Interview.

Bonjour Dr Ousmane Kaba : D’une manière globale comment vous jugez l’action du colonel Mamadi Doumbouya et du CNRD au plan économique depuis 100 jours qu’ils sont aux affaires ?

Je pense que d’une manière générale sur tout le plan, je trouve le résultat extraordinairement bon, pour des jeunes gens sans expérience parce que la Guinée n’a jamais été dans une si bonne direction depuis l’indépendance de ce pays. C’est la première fois qu’on voit des volontés affichées sur les deux problèmes essentiels de ce pays à savoir :  la liberté et la gestion économique. Ce sont les deux problèmes de ce pays. La classe dirigeante en guinée ajoute toujours une tentation totalitaire et c’est la première fois qu’on voit un groupe des jeunes gens qui viennent souffler le vent de la liberté. Rappelez-vous tous ces prisonniers politiques qui ont été libertés, rappelez-vous de l’ouverture de toutes les frontières terrestres et avoir un bon rapport de voisinage avec les pays limitrophes, c’est une volonté.

Je suis objectif, je ne suis pas du tout obnubilé par beaucoup de choses. Moi, je regarde les choses les plus objectivement possible. Moi, je vois un groupe de jeunes gens qui essayent de donner deux choses à la Guinée : la liberté économique et la bonne gestion économique, c’est cela le fond de la question en Guinée. Ne nous perdons pas dans les détails, ça n’a fait que 100 jours. Bien sûr qu’ils peuvent faire des erreurs, bien sûr qu’on peut avoir de la cacophonie, mais la direction est fixée.

Nous avons vu ici des gens qui ont fait 40 ans d’expérience de lutte pour la démocratie et qui n’ont cessé de bâillonner ce pays et qui menaçaient chaque jour de mettre en prison n’importe qui. Je veux parler d’Alpha Condé. Donc si nous avons aujourd’hui des gens qui vont dans la direction contraire, je pense que nous devons être heureux ; liberté pour les Guinéens, bonne gestion économique, ce n’est pas facile.

Quand on parle de la gestion économique dont il est question ; il n’est pas évident du tout pour des jeunes gens comme ça d’être expert sur toutes les techniques de gestions. Il y aura de tâtonnements, il y aura des erreurs, mais l’essentiel c’est que le cap est fixé. La Guinée ne peut pas supporter d’avoir cette corruption endémique qui empêche même toute investissement dans ce pays. Aucune croissance n’était possible. La croissance dont on parle, la croissance bauxitique ce n’est pas du tout la croissance….

Et le chiffre affiché par l’ancien régime, c’était une vue de l’esprit ?

C’est croissance bauxitique ? sortir de la bauxite ne peut pas du tout arranger la guinée, et ce n’est pas ça du tout qui va donner de l’emploi ni la prospérité à ce pays. Je l’ai dit il y a des mois et des mois. Je passe mon temps à le dire. Il faut faire attention, les statistiques veulent dire les vies des hommes donc essayons de lire ce qu’il y a comme amélioration de la vie des Guinéens derrière les chiffres. La Guinée, je le répète se trouve parmi les 12 pays les plus misérables de la planète. Avec toutes nos richesses, après 10 ou 11 ans de ce régime, on est classé encore parmi les pays les plus pauvres. Ce n’est pas moi qui le dis, ce sont les statistiques du PNUD, et chacun de vous peut le constater. Voilà ce qui se passe.

On va parler du gel des comptes. Je pense que le président a mis un point d’honneur sur cette processe-là, vous avez compris que dès que les comptes ont été dégelés, leurs attentions ( le CNRD ndlr) ont été attirés sur le fait que beaucoup d’argent ont été sortis par rapport à l’objectif des dépenses qui étaient fixées par le processus de dégèle de comptes. Quels bénéfices on aura atteint par les gels de ces comptes-là ? Est-ce que c’était une mesure opportune ?

Bien sûr ! en cas de changement on le fait toujours. Même sans changement de régime, lorsque vous changez de ministres, vous gelez les comptes simplement. Ce c’est qu’on appelle les mesures conservatoires pour voir un peu plus clair dans les affaires courantes. C’est une mesure tout à fait normale. 

Quelle peuvent être les résultats ? les retombés de cette action ?

Je crois que vous attendez trop de gèle de comptes, ce n’est qu’une petite mesure technique pour éviter simplement à ceux qui partent ne prennent toutes la caisse pour s’en aller, c’est tout. Ça ne remet pas en cause les grands axes de la moralisation de la vie publique et ça ne se résume pas à ça, du tout. C’est une question subsidiaire. Evidement il y a ce que j’appel : flagrant-délit. Lorsque vous avez un petit comptable qui sort 100 milliards ou 50 milliards de comptes, dans un pays je dirais normal, ils iraient simplement en prison en attendant de voir plus clair, c’est tout ! Cette technique ça n’a rien d’extraordinaire.

Beaucoup pensent que ce gel de comptes d’ancien haut commis de l’Etat pourrait permettre à l’Etat d’engranger de l’argent, donc de récupérer des biens, parce que la récupération des biens de l’Etat, il s’agit aussi de biens financiers. Est-ce qu’on peut s’attendre qu’on en tire une manne financière qui puisse venir renflouer les caisses de l’Etat dans un contexte où les ressources financières vont se rarifier ?

Est-ce que vous êtes en train de parler des fonctionnaires qui ont 15 milliards sur leurs comptes ou qui ont 25 milliards sur leurs comptes ? si c’est un autre pays, on vous prend, on vous met tout droit en prison d’abord sans même enquête et que vous devez justifier simplement. Je pense qu’il faut qu’on soit sérieux. Un fonctionnaire dont le salaire est connu, il a 30 milliards sur son compte, c’est extraordinaire ! dans les autres pays, on vous met en prison avant même de vous demander et de vous justifier où vous avez pris cet argent. Ce n’est même pas des audites ça. C’est simplement le bon sens.

J’ai vécu un peu aux Etats Unis et en France et autres. Je ne dis pas qu’il faut tout copier. Si vous êtes instituteur et que vous roulez dans une voiture de 200 milles Euros, et bien le policier vient vous arrêtez et vous vous retrouvez au commissariat, on vous dit : bon ! justifier. Le Fisc est-là pour ça.

On a diffusé des investigations ici des cadres non guinéens contractuels selon les documents que nous avons consultés, certains parmi eux avaient 580 millions de francs guinéens par mois. Des contractuels avec l’Etat. Est-ce que ça se justifie ?

Je pense qu’en Guinée, il n’y avait plus de morale. Vous savez ce que je reproche au régime passé ? c’est que, nous sommes arrivés à un niveau où il n’y a plus de distinction entre le bien et le mal. Nous sommes à un niveau où la distinction c’est : vous êtes avec moi ou vous êtes contre moi. Finalement on devient un pays amoral où tout est permis. Vous voyez un petit fonctionnaire véreux qui est en train de monter 5 étages, cinq immeubles et le président de la république lui-même va aller inaugurer 50 maisons construites par un agent de l’Etat. Dans quel pays on est ? On ne peut pas continuer comme ça, pendant ce temps nous sommes classés 12ème pays le plus pauvre du monde, il faut qu’on soit clair, tant qu’il y a cette corruption, la Guinée n’ira nulle part. Les jeunes ne pourront jamais trouver du travail. Nous aurons de milliers de jeunes guinéens qui seront mort dans la méditerranée parce qu’il n’y a aucune perceptive pour la jeunesse de Guinée. Ce n’est pas un choix, c’est une obligation. Ou on le fait ou la Guinée continue à sombrer dans les abimes de classement mondial de la pauvreté.

C’est pourquoi j’applaudis de deux mains le CNRD. Je suis différent des autres politiciens qui sont peut-être obnubilés par un retour au pouvoir dans les 40 jours. Je pense que l’armée est mieux placée que les hommes politiques pour nettoyer un pays. C’est qui a fait la chance du Ghana. Nous avons eu un homme qui s’appelle Jerus Rwlinx qui a cru à son pays. Il est venu, il a nettoyé le Ghana, aucun homme politique n’a pu faire un retour en arrière et c’est partir de ce moment que le Ghana a commencé son envolé.

Donc vous pensez qu’il faut donner du temps à cette chance à la junte ?

Je pense que nous ne devons être obnubilé par l’accaparement du pouvoir par les politiciens ; franchement ! Aidons la junte à nettoyer ce pays pour la postérité, au moins pour que cette Guinée s’en sorte un peu. Moi, je suis atterré de voir tous ces milliers de jeunes qui n’ont jamais d’emploi. Les gens ne se posent même pas la question. Tu n’auras jamais d’emploi dans un pays comme la Guinée, ce n’était pas possible parce que l’Etat ne peut pas faire les infrastructures de base. Soyons terre à terre, cela fait 10 ans qu’on n’a jamais pu faire 100km de route en Guinée, et chaque fois qu’on fait de routes goudronnées au lieu de durer 30 ans, comme cela se doit, nos routes ne durent que 2ans, ou six (6) mois, regardez le carrefour de Bambéto.

Ce qui se passe ici est une opération de distribution d’argent par une hiérarchie véreuse, par des hommes d’affaires avec une classe dirigeante pourris jusqu’à l’os. Ce pays ne peut pas s’en sortir. Soyons sérieux, moi, je ne viens pas à la politique parce que je suis obsédé pour être président dans les 40 jours.

Vous tenez un discours différent des autres, parce que ça semble être contraire chez les autres leaders ?

Ecouter ! il y a des choses plus importantes qui se passent aujourd’hui. Le simple fait que ces jeunes gens se tournent pour nettoyer ce pays, moi j’applaudis de deux mains. Moi, je suis un économiste professionnel. Je suis venu à la politique par accident parce que je me suis rendu compte qu’on ne pouvait rien faire sans prendre le pouvoir politique. Mais ce que j’ai vu en Guinée m’a désorienté, c’est inacceptable.

Quel est la responsabilité des banques qui en caisse ces multi-milliards des fonctionnaires quand son sait que ça pourrait être un bien mal acquis, c’est la question qui taraude l’esprit ?

Les banques normalement doivent être rapporter à la sentis tous les mouvements suspects, depuis très longtemps. Il y a eu législation à la fois internationale et nationale aussi au niveau de l’Afrique et la CEDEAO contre le blanchiment de l’argent. Donc ces mouvements suspects doivent être rapporter à la sentis qui rapporte aux autorités. Les Banques sont fautives, mais le plus grand fautif, c’est le président de la République et son gouvernement, parce que même quand les banques le font, il n’y a pas de sanction. Voilà ! c’est ça la vérité. Le président de la République qui est élu s’il encourage la corruption endémique, s’il est à la tête d’un gang, évidemment les banques ne pourront rien faire, c’est ça la vérité.

Vous savez, il y a la politique, il y a l’économie. Sur le plan politique, j’étais avec le professeur Alpha Condé. Moi, je n’en veux pas à quelqu’un d’avoir de divergence politique, c’est tout à fait normal parce que personne ne détient la vérité absolue. Ce n’est pas sur ce plan-là que moi je suis sévère. Je suis sévère sur le plan de la gestion de la chose publique, c’est ça qui est inacceptable et c’est ça qui fait que nous sommes en retard. Je ne peux pas accepter que nous soyons toujours classés parmi les pays les plus misérables de la terre. A chaque fois que je regarde un classement, je cherche le rang de la Guinée et pour vite retrouver le pays, on commence par le bas. Nous avons deux pays en Afrique qui sont terribles qui ont toutes les mines du monde et qui sont les plus pauvres : la Guinée et la RDC qu’on appelle Zaïre, qui ont exactement le même type de gestion où les chefs d’Etat ont pris le pays comme un patrimoine personnel pendant très longtemps et c’est ça notre gros problème dans ce pays.

Comment interprétez ce laissé aller économique et financier par l’ancien régime, le colonel est aujourd’hui dans une sorte d’opération de démentiellement du système, de cette pieuvre qui avait posé ses tentacules partout, en témoigne tous ces responsables de régi qui ont été dégommé les uns à la suite des autres, le dernier cas en date hier ?

C’est des explications qui je dirais même vont dans le domaine de la psychologie parce qu’au fond, lorsqu’il n’y a pas de morale, lorsqu’on met les biens matériels au-dessus de tout, l’être humain devient un objet, sinon comment voulez-vous que des gens qui ont dépassé 60 ans, 70 ans s’acharnent à accumuler des biens matériels sur cette terre, ça n’a absolument aucun sens logique, parce que vous ne pouvez rien affaire. Donc le manque de patriotisme de la classe dirigeante en Guinée a toujours été un trait marquant de ce pays, le manque de patriotisme.

Une synthèse d’Alpha Amadou Diallo.