Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 457 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

 LE CAS DE L’USINE DE JUS DE FRUITS DE FOULAYA(KINDIA) : LES PRESIDENTS LANSANA CONTE ET ALPHA CONDE COMPLICES DE SPOLIATION D’INVESTISSEURS DANS L’INDUSTRIE GUINEENNE

1.    Similitudes entre les deux régimes :

2.    En regardant de près le personnel dirigeant des gouvernements du Général Lansana Conté –« Wo Fataara » (1985-2008) et du Président Alpha Condé (2010-2016), les observateurs vigilants constatent une similitude curieuse qui dément en fait toute idée de « changement » promis par le nouveau pouvoir du RPG devenu RPG-Arc-en-ciel. Cette ressemblance entre les deux systèmes se manifeste en particulier en comparant le personnel gouvernemental qui a traité le contentieux entre le Général Lansana Conté, d’une part, et la société industrielle des boissons de Guinée (SIBG),

d’autre part, gérée par notre compatriote Sékou Ahmed Kourouma, autour de la spoliation des actionnaires de cette société par et en faveur du Général Lansana Conté. Ce qui est surprenant et qui révèle la connivence d’objectif entre les deux Présidents de la République de Guinée contre des cadres compétents et honnêtes d’origine Maninka, c’est que le Président Alpha Condé a pris fait et cause contre la SIBG et cherche aujourd’hui à défendre, à coups de milliards de francs guinéens payés à des avocats étrangers (Français et Burkinabè) devant des instances juridiques internationales un acte illégal et arbitraire du Président Lansana Conté. Celui-ci ayant échoué dans la tentatived’intimidation du PD-G de la SIBG pour être actionnaire majoritaire de cette société après la privatisation de l’usine de jus de fruits de Foulaya à Kindia, le général Lansana Conté a envoyé des « des forces de Défense et de Sécurité » pour mettre les gardiens de la société aux arrêts les10 et 11 Septembre 1997, en emportant tous les documents juridiques, techniques et financiers, en démontant toutes les machines nouvellement installées pour les vendre au détail à Conakry, à des opérateurs économiques véreux. Le tableau ci-dessous montre la similitude entre les équipes dirigeantes, qui ont eu à traiter ce dossier avec le Général Lansana Conté et les postes de responsabilité des mêmes haut-cadres dans l’équipe gouvernementale du Président Alpha Condé. Cela ne veut nullement dire que les mêmes cadres jouent actuellement le même rôle dans la suite de l’affaire « SIBG contre l’Etat guinéen ». La seule personne qui est engagée dans ce deuxième round ahurissant est le président de la République, M. Alpha Condé, qui tient à nuire aux intérêts de tout cadre d’origine Maninka honnête et patriote.