Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 250 invités et aucun membre en ligne

Politique

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Président de la ligue pour les droits et la démocratie en Afrique (LIDDA) était l’invité spéciale de FIM FM ce mardi 07 septembre, il s’exprimait sur le coup de force qui a conduit au renversement du régime d’Alpha Condé. Pour Mamadi Kaba ce coup de force est salutaire dans la mesure ou s’il n’y avait pas ce coup d’Etat peut-être quelque chose d’ahurissant pourrait se produire. Pour une transition réussie selon lui, une année suffi à condition que les acteurs politiques taisent leurs divergences et se mettent ensemble avec la société civile pour accompagner la transition.

Interview.

Bonjour M. Kaba : comment vous pouvez expliquer qu’Alpha Condé soit isolé au point pratiquement en trois jours qu’on puisse perpétrer un coup d’Etat contre lui ? :

« Le coup d’Etat n’est pas préparé en trois jours. Vous le savez mieux que moi depuis avant le double scrutin, des bruits couraient, il y avait des inquiétudes, des préoccupations, il y avait un blocage. Un blocage. Tout a été fait pour que le président évolue dans le sens de la décrispation, mais malheureusement ça n’a pas été le cas. Il y avait de blocage, il y avait des frustrations, il y avait des humiliations. Des leaders importants sont privés de liberté de mouvement, des leaders de la société civile en prison ; des rapports accablants à travers le monde contre la Guinée, finalement le président était tout seul avec ses amis.

Le peuple vivait sa frustration. Il était évident qu’en pareil situation, un coup d’Etat militaire n’est pas du tout évitable parce que l’armée doit avoir peur la réaction du peuple. Une fois que l’armée comprend que le peuple est désabusé ; que le pouvoir est affaibli et

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Face aux tristes évènements qui se sont en chainés en Guinée, ce 06 septembre 2021 et qui ont conduit au renversement de régime d’Alpha Condé, par le comité national pour le rassemblement et de développement (CNRD) mené par le lieutenant-colonel Mamadi Doumbouya. Comme il fallait s’attendre, les réactions se fusent de partout. Pour sa lecture de fait, Sékou Koundouno responsable stratégique et de la planification exilée au Sénégal puis en France depuis plusieurs mois, joint par téléphone par nos confrères de FIM FM ce lundi, 7 septembre tire à boulet rouge sur le régime d’Alpha Condé, et soutien se renversement est un achèvement d’un travail qui a été mené par le FNDC depuis 2019.

Par sa voix, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) annonce que : dans les jours avenir, il fera un mémorandum d’orientation et de perspectives aux patrons de la transition. Alors il met en garde « s’il devis les lignes directives…, il nous trouvera sans doute sur son chemin… le FNDC sera là pour dégainer à tout moment », a-t-il averti. Interview.  

Bonjour M. Koudouno ; Est-ce que à votre point de vue ce qui est arrivé n’était pas prévisible ? est-ce que ce coup d’Etat, on ne le voyait pas venir inévitablement en Guinée ?

Oui ! au niveau de la coordination du FNDC déjà aux allant tour du 4h-5heures les dispositifs étaient en alerte. On suivait de près l’évolution à travers les contacts à Conakry et dans nos différentes ramifications. Tout cela était prévisible dans la mesure ou le dictateur guinéen menait un pouvoir à la fois illégal et illégitime. Comme vous le savez son obsession à briguer vaille que vaille et par tous les moyen un troisième mandat en contradiction avec le texte statutaire de mai 2010 le mettait complètement dans une illégalité systématique.

Le FNDC à l’intérieur comme à l’extérieur n’a pas manqué d’informer la communauté internationale de mener une panoplie de stratégie et de plaidoyer de lobbying mais aussi en mobilisant les Guinéens dans la rue. C’est pourquoi je profite de cet instant pour saluer beaucoup d’entre vous, qui sont inscrit dans la logique des journalistes prodémocratie qui à un moment donné pris le risque sur eux-mêmes au prix de leurs vies à défendre les principes cardinaux. En claire ce n’est pas une surprise au niveau du FNDC et de beaucoup de Guinées. On avait le primeur. On a suivi l’évolution de bout en bout. et voilà la prise de pouvoir a été effectué par la junte piloté par lieutenant-colonel Doumbouya ….

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

MoDeL, UFR, l’ANAD, PEDN, ces entités politiques souhaitent revendiquer leur opposition radicale au régime en place après avoir échoué à empêcher un troisième mandat à Alpha Condé. Voilà les questions qui taraudent les esprits : Quelle forme prendra cette construction des forces politiques après leur divergences à la veille de la présidentielle de 2020 ? quelles sont les chances de voir ces négociations aboutir ? Et quel agenda dans le cours et le moins terme ?  Le président du parti MoDeL joint par téléphone ce Vendredi, 03 septembre 2021 par nos confrères de FIM Fm, répond à cœur ouvert. Interview.

 Bonjour M. Bah. Qu’est-ce qui motiverait l’entrée du MoDeL au sien du l’ANAD ?

Il s’agit des entités qui partagent le même souci c'est-à-dire : c’est lui qui consiste à dire qu’il ne faut pas rester le bars croiser tant disque notre pays est en train de s’engouffrer dans la boue, compte tenu de la situation que chacun de nous connait et que chacun de nous est en train de vivre. Qu’est-ce qu’il faut faire ? Il faut laisser passer ? Ou il faut se réorganiser pour d’avantage lutter puisqu’il s’est avéré que : seule la lutte permet d’obtenir de résultat.

Nous sommes des acteurs politiques qui sont autorisés à exercer nos activités ici, c’est pourquoi ces entités qui lisent ensembles de la même manière la situation, qui ont des points de convergences en matière d’objectif, ce sont réunis en l’occurrence l’œil politique du FNDC qui est composé de certaines partis politiques encore qui n’ont pas décidé de quitter en l’occurrence le PEDN de M. Lansana Kouyaté, l’UFR de M. Sidya Touré, le MoDeL que je dirige a décidé d’ouvrir de discussion sur la base d’une facilitation qui a été organisé par des Guinéens qui aiment encore la Guinée, qui voudrait voir la guinée sortir de cette situation-là.

Bien entendu des discutions ont été ouverte l’ANAD à travers le président de l’UFDG M. Cellou Dalein Diallo qui représentait l’entité. … On a

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

MoDeL, UFR, l’ANAD, PEDN, ces entités politiques souhaitent revendiquer leur opposition radicale au régime en place après avoir échoué à empêcher un troisième mandat à Alpha Condé. Voilà les questions qui taraudent les esprits : Quelle forme prendra cette construction des forces politiques après leur divergences à la veille de la présidentielle de 2020 ? quelles sont les chances de voir ces négociations aboutir ? Et quel agenda dans le cours et le moins terme ?  Le président du parti MoDeL joint par téléphone ce Vendredi, 03 septembre 2021 par nos confrères de FIM Fm, répond à cœur ouvert. Interview.

 Bonjour M. Bah. Qu’est-ce qui motiverait l’entrée du MoDeL au sien du l’ANAD ?

Il s’agit des entités qui partagent le même souci c'est-à-dire : c’est lui qui consiste à dire qu’il ne faut pas rester le bars croiser tant disque notre pays est en train de s’engouffrer dans la boue, compte tenu de la situation que chacun de nous connait et que chacun de nous est en train de vivre. Qu’est-ce qu’il faut faire ? Il faut laisser passer ? Ou il faut se réorganiser pour d’avantage lutter puisqu’il s’est avéré que : seule la lutte permet d’obtenir de résultat.

Nous sommes des acteurs politiques qui sont autorisés à exercer nos activités ici, c’est pourquoi ces entités qui lisent ensembles de la même manière la situation, qui ont des points de convergences en matière d’objectif, ce sont réunis en l’occurrence l’œil politique du FNDC qui est composé de certaines partis politiques encore qui n’ont pas décidé de quitter en l’occurrence le PEDN de M. Lansana Kouyaté, l’UFR de M. Sidya Touré, le MoDeL que je dirige a décidé d’ouvrir de discussion sur la base d’une facilitation qui a été organisé par des Guinéens qui aiment encore la Guinée, qui voudrait voir la guinée sortir de cette situation-là.

Bien entendu des discutions ont été ouverte l’ANAD à travers le président de l’UFDG M. Cellou Dalein Diallo qui représentait l’entité. … On a

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Possible rapprochement entre l’ANAD, l’UFR et PEDN de Lansana Kouyaté pour dit-on lutter contre la mal gouvernance, la dictature et la violation des droits humains. C’est le remeurs qui a fait couler l’ancre et la salive dans la cité en ce début de semaine. Invité par nos confrères de FIM FM, ce mardi, 30 août 2021 pour éclairer les lanternes des citoyens. Le président de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) confirme l’existence de la démarche, selon lui, elle vise à rapprocher les trois entités supposées êtres les grandes partis (l’ANAD, les partis politiques membres du FNDC, dont l’UFR et PEDN).

Pour Cellou Dalein Diallo même si cette initiative ne vient pas de lui, elle est quand même salutaire, la démarche va permettre de rassembler les plus grand partis politiques et la société civile pour former une forte coalition contre la dictature, contre la délinquance électorale, contre la violence récurrente de la violation des droits humaines et lutter pour la libération des prisonniers politiques. Interview.  

Bonjour M. Diallo : On apprend que vous seriez en phase de vous rapprocher un peu plus sur le plan politique les autres anciens premier ministre qui sont : M. Sidya Touré et M. Lansana Kouyaté et de l’autres côtés, on apprend que ce rapprochement ne serait pas de l’avis de tout le monde au sein de l’ANAD. Qu’en est-il réellement ?

Effectivement il y a des pourparlers qui ont été engagés entre les partis politiques membres de l’ANAD et les partis politiques membres du FNDC à savoir le parti de M. Aliou Bah le MoDel, le parti de Lansana Kouyaté le PEDN et le parti de l’ancien premier ministre M. Sidya Touré de l’UFR. Ce pourparler continue pour voir quel type de coopération on peut développer entre les partis de l’ANAD et les partis politiques membres du FNDC, c’est une réalité. Mais dire que certaines parties de l’ANAD ne sont pas d’accord, ce n’est pas du tout vrai. Il faut dire qu’il n’y a aucune divergence

Add a comment