Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 218 invités et un membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L'agence de presse américaine Bloomberg a révélé le 20 novembre dernier que le président Poutine et sa Russie soutiennent un projet de tripatouillage de la Constitution guinéenne pour permettre au très minoritaire Alpha Condé de rester président à vie, en contrepartie de minerais de bauxite.

Les officiels guinéens sont restés muets là-dessus tout comme la classe politique dans son ensemble. Faya Millimono qui n’a pas avalé la langue répond timidement à Poutine, ce lundi au cours d’une conférence de presse:

« Il paraît que Poutine et son pays auraient donné des encouragements dans ce sens. C’est un pays que nous respectons et qui a une longue histoire de coopération avec notre pays. Nous aimerions bien entendre les pays amis sur l’activité de notre pays mais pas dans le mauvais sens. C’est en Afrique où on pense que même après 10 ans de pouvoir, qu’il y a des choses encore qu’on doit faire, qu’on a commencé et qu’on doit achever.

Comme s’il n’y a pas d’autres qui peuvent achever ce qu’on a commencé. Dans les autres pays, un président, tu continues ce que celui qui t’a précédé a commencé. Mais Afrique, chacun veut terminer ce qu’il a commencé. Paul Biya a commencé depuis au moment où nous, nous étions encore au biberon.

Il n’a pas encore fini de faire ce qu’il a commencé et va continuer jusqu’à ce que ce pays là soit complètement détruit. Parce qu’aujourd’hui, c’est une guerre que nous vivons au Cameroun, nous ne souhaitons pas que notre pays aille dans cette situation… », a-t-il martelé.