Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 313 invités et aucun membre en ligne

JM-Sampe-Data

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Au cœur de la surprise de la liste de Kaba Diawara pour la CAN 2023, Facinet Conté découvre l'univers de la sélection guinéenne à seulement 18 ans. Avec un impressionnant bilan de 5 buts en 12 matchs sous les couleurs de Bastia en ligue 2 française, cet attaquant rapide s'affirme comme une révélation prometteuse. Dans cette entrevue, il partage son rêve d'évoluer sous le maillot du Syli et son désir profond de faire vibrer les cœurs des supporters guinéens.

Bonjour Facinet ! Bonjour !

Comment as-tu réagi à ta sélection en équipe nationale de Guinée ?

Ma réaction a été très positive. Au début, mon père adoptif souhaitait que je joue pour la France. Cependant, après une discussion avec lui, j'ai réalisé que ma véritable identité est guinéenne, mes parents également. En hommage à mes parents et ma grand-mère, jouer pour la Guinée devient un devoir. Porter le maillot du Syli National est une source de fierté pour moi.

Depuis ta sélection pour la CAN, as-tu ressenti l'effervescence en Guinée ?

J'ai volontairement désactivé ma messagerie pour me concentrer sur la CAN. Bien sûr, je reçois de nombreux messages. Depuis notre arrivée à Abu Dhabi, je n'ai pas eu de contact avec ma famille. Je leur ai expliqué que ma concentration est primordiale pour donner le meilleur de moi-même pendant la compétition. Actuellement, je communique uniquement avec mon agent qui me prodigue des conseils précieux, soulignant l'importance de saisir chaque opportunité, même en dix minutes de jeu.

Comment se déroule ton intégration au sein du groupe ?

Je vous assure, nous formons un groupe uni. Quand des joueurs comme Naby Kéita ou Issiaga Sylla prennent la parole et te guident, en tant que plus jeune, tu te sens soutenu. Ils me disent de jouer sans complexe, et cela me rend fier de moi-même.

Quelle est ta réaction en t'entraînant avec des joueurs tels que Naby Kéita et Issiaga Sylla ? C'est une expérience enrichissante, surtout avec Naby Kéita, que j'appelle affectueusement "Tonton". Il est ami avec mon oncle. Il y a deux ans, je n'étais pas encore professionnel, et Issiaga Sylla m'a offert des crampons. Aujourd'hui, être parmi eux est une grande satisfaction.

Quelles sont tes qualités ?

On me compare souvent à M'Bappe ou Osimhen, qui est mon idole. J'ai plusieurs qualités telles que la détente, la technique, la vitesse et le dribble. Cependant, étant un joueur collectif, je mets toutes mes compétences au service de l'équipe.

Quels sont tes objectifs personnels ?

Mon objectif principal est d'aider l'équipe à progresser et, idéalement, remporter la coupe. Je souhaite rendre ma famille et mes coéquipiers fiers de moi.

La Guinée peut-elle viser la victoire lors de cette CAN ?

 Oui, avec la qualité de l'équipe, nous avons le potentiel pour la remporter. Avant notre sélection, certains doutaient des performances de la Guinée. Cependant, je suis convaincu que nous pouvons remporter la Coupe d'Afrique avec des joueurs exceptionnels comme Bayo, Naby Kéita, Moriba, et Guirassy, qui est un exemple pour moi.

Un mot pour les supporters. Nous ressentons une pression positive, surtout moi. Certains se demandent pourquoi Kaba Diawara a choisi Facinet Conté, un inconnu. Je demande aux supporters de nous soutenir, de nous donner de la force, et en retour, nous ferons tout notre possible pour rendre le peuple fier en remportant la CAN.

Merci Facinet ! Je vous en prie !

Feguifoot.com

 

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Un voile sombre enveloppe la presse guinéenne en ce lundi 25 décembre 2023, alors que la nouvelle du décès du journaliste Aly Badra Condé plonge le milieu journalistique dans le deuil. Notre confrère a succombé à l'âge de 46 ans à la suite d'une brève bataille contre la maladie.

Aly Badra Condé a marqué son empreinte au sein du groupe de presse L’indépendant/Le Démocrate avant de se tourner vers la communication institutionnelle. Ces dernières années, il a apporté sa contribution à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) avant de rejoindre l'Office Guinéen de la Publicité (OGP).

Le regretté laisse derrière lui une veuve et quatre orphelins. Reconnu pour son sens de l'humour et sa personnalité sociable, Aly Badra Condé était une figure appréciée dans le

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ce mercredi 31 mai 2023, l'Institut itinérant de formation et de prévention intégrées contre la drogue et les conduites addictives (IIFPIDCA) a lancé une campagne de sensibilisation à l'université Général Lansana Conté contre la drogue appelée « Kush » et les faux médicaments dans les institutions d'enseignement supérieur (IES).

Cette campagne se déroulera jusqu'au mois de juillet et touchera toutes les institutions d'enseignement supérieur du pays. Les organisateurs de la campagne soulignent que la consommation de drogues, l'utilisation de faux médicaments et le détournement de médicaments en milieu éducatif sont des problèmes de santé publique.

Selon le Directeur général adjoint de l'IIFPIDCA, le Dr Soumaïla Bayo, le nombre de victimes de ces fléaux ne cesse d'augmenter, en particulier parmi les jeunes, notamment les étudiants.

« Si la jeune génération devient irrécupérable en raison de la consommation abusive de stupéfiants et de faux médicaments, l'avenir du pays est compromis. C'est pourquoi cette cérémonie est d'une importance capitale », a déclaré le Dr Soumaïla Bayo.

                            

                        À l'échelle nationale, de nombreux milieux socio-professionnels et éducatifs sont aujourd'hui devenus des lieux de trafic et de consommation de substances psychotropes et de médicaments détournés de leur usage, selon M. Bayo.

« Il convient de noter que le milieu éducatif, en particulier les institutions d'enseignement supérieur, ne fait pas exception à cette triste réalité. Très souvent, ce sont les enseignants qui subissent les conséquences de la consommation abusive de ces substances psychotropes par les étudiants. Ils sont victimes de violences dans l'exercice de leur métier de la part d'individus

Add a comment