Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 292 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Invité dans l’émission ‘’œil de lynx’’ chez nos confrères de la radio lynx Fm en ce début de semaine, le président de l’Union des forces démocratiques (UFD), Mamadou Baâdiko, dénonce les velléités du pouvoir à doter la Guinée une nouvelle constitution en vue d’une présidence à vie du chef de l’Etat. Selon l’ancien allié du RPG/AEC, son parti se bat bec et ongle pour s’opposer à une nouvelle constitution. Interview.

M. Bah Bonjour ! Cette question de troisième mandat agite toute la République de Guinée. Votre parti UFD a fait une fracassante déclaration de condamnation parue au moyen dans cinq sites d’information et simultanément, mais curieusement le principal concerné le Président Condé ne s’est toujours pas prononcé. Qu’est-ce qui vous pousse à affirmer qu’il est toujours candidat ?

C’est une évidence même, ils sont en campagne électorale pour leur nouvelle constitution depuis presque le mois de Janvier.  Le gouvernement a trainé toute la haute administration, ils sont tous en campagne avec des milliards et des milliards qu’ils distribuent dans tout le pays, je vous dis que l’administration est paralysée. Et puis il y a une campagne médiatique qu’ils ont menée depuis tout ce temps-là.

On se rend compte que c’est l’Ambassadeur Russe en Guinée, qui, a donné le signal du départ de cette campagne, c’est ce qui nous ramène à la situation dramatique dans ce pays. Ce que les dirigeants Guinéens, les politiciens Guinéens n’ont pas fait prévaloir…C’est ce que l’Ambassadeur Russe a fait à Conakry.  

Il ne peut oser nulle part ailleurs dans le monde qu’en Guinée. Il dit : « Oui ! Vous avez le meilleur président si vous avez un peu de croissance exponentielle, il n’y a pas de problème, vous devez le garder, on ne doit pas parler de mandat. »  C’est parce qu’effectivement le conglomérat Russe ‘’RUSAL’’ fait des bénéfices faramineux sur la Guinée.

On exploite à mort les travailleurs, surtout ceux de Fria. Allez-vous renseigner, des gens sont réembauchés avec des salaires de misères, c’est presque l’esclavage que l’Ambassadeur Russe …. Ce que je trouve anormal, pourquoi les dirigeants Guinéens font recours à des gens comme ça pour se faire prévaloir ?  Pire encore, on bloque la ville de Conakry pour l’arrivée de Nicola SARKOZY, l’ancien président Français.

Est-ce que vous vous rendez compte cher compatriote, quelqu’un, qui chez lui, on le met en cellule, on le met en examen, on le menace de l’amener en prison. Paradoxalement chez nous en Guinée, on lui déroule le tapi rouge et le respect. Est-ce que tout ça c’est pour rien, c’est tout à fait clair que le gouvernement, le pouvoir est rentré dans cette campagne pour la présidence à vie.

C’est depuis l’investiture du deuxième mandat que cette campagne a commencé avec le visage de l’ancien président de la cour constitutionnelle Kéléfa Sall.

Donc, pour nous, il ne fait l’ombre d’aucun doute, le rouleau compresseur est là. Le pire encore, c’est que tous les dictateurs du monde se prévale du peuple, ils disent : « au nom du peuple, Ah ! Moi, c’est le peuple qui décide » Vous savez très bien, mais beaucoup ne le savent pas. Sous le régime de Sékou Touré, il réunissait les gens dans le conseil…. De la révolution. Il décrétait la condamnation des gens à mort, les gens applaudissaient, il dit ‘’moi, je n’ai rien à dire, le peuple a décidé et puis il passe à l’acte’’. Voilà ce qui continue encore en Guinée. Ce contre quoi, nous nous élevons, parce que c’est la manipulation, c’est anormal. Et nous attirons l’attention des médias sur le fait qu’on les a utilisés à fond dans cette manipulation depuis tout le temps, eux ils sont de bonne foi, mais les autres….

Lorsqu’on lasse de bride conscience, on dit, oui !  Voilà vraiment ; les héros, Diawadou Barry, Barry III, Sékou Touré, et tout ça. Je me suis dit que : c’est tout à fait honteux, je le répété en Aout 2018, c’est nous qui avions dû rappeler au peuple de Guinée M. Diawadou Barry et Barry III étaient pour l’indépendance dans le cadre de leur parti de regroupement Africain. Pourquoi les cités maintenant : je voudrais que les gens là nous sortent une seule fois où ils ont prononcé une seule fois les noms là avant que nous on le fasse en Aout 2018. Et pourquoi on l’a fait ?

IL y a une campagne insidieuse en Guinée qui veut faire passer les peulhs pour des gens qui sont contre l’indépendance. Eux, ils reprennent ça parce que ça permet de faire un Clain d’œil au Foutah, alors qu’ils n’en croient pas un mot.

Maintenant, eux qui ont rédigé la déclaration du 25 aout lu par Sékou Touré devant le Général Dégaul le fameux ‘’ Nous préférons l’indépendance dans la liberté et non l’opulence dans l’esclavage’’, ce n’est pas Sékou Touré qui a rédigé, c’est une commission dans laquelle, il y avait les Koumandjan Kéita, les Djiblil Tamsir Niane, les Réotra, les M. Kolon Diallo, les M. Ibrahima Kaba. Pourquoi on ne les cite pas si on veut citer les héros ? Aujourd’hui, c’est une manipulation pure et simple, pour nous, il ne fait l’ombre d’un doute qu’il y a un rouleau compresseur qui est en route pour imposer, une nouvelle constitution. Ils veulent tellement nous ramenez en arrière qu’ils ne veulent même plus une seule ligne sur l’ancienne constitution, c’est tout à fait clair.

La visite de Nicola Sarkozy dans ce contexte, qu’est-ce que ça pourrait changer ?

Vous savez que les Guinéens pensent que dès quelqu’un est soutenu par les blanc, c’est que, c’est lui qui va commander. Donc c’est pour faire croire que les blancs ont soutenu le troisième mandat, c’est tout ! Il n’y a rien d’autre. Il va prendre son argent et rentrer chez lui tout doucement.  

Jusque-là, il n’y avait un texte officiel qui montrait cette nouvelle constitution, mais hier curieusement un site de la place a publié une mouture de ce texte. Alors quelles sont les différences que vous, vous voyez avec la constitution actuelle ?

Nous disons qu’il y a une malhonnêteté intellectuelle. Comment on peut faire une campagne de cette ampleur là sans aucun bout de texte, on va voir des populations qu’on prétend séduire pour une nouvelle constitution qu’on veut garder secrète, parce que ce qu’il y a dedans, c’est une ‘’bombe’’, il faut dire une ‘’Bombe’’ politique pour confisquer le pouvoir au profit du professeur Alpha Condé et ses amis. Et qu’ils n’osent pas le sortir, parce que s’ils le sorte, le rejet va être total.

Je vous rappelle qu’hier, il y a un site de la place qui a sorti un projet composé de 15 titres, qui jusqu’à présent personne n’a démenti officiellement pour dire que non, ce n’est pas le projet que nous avons.

Mais, on dirait que vous ignorez les méthodes du pouvoir, il va démentir quoi ? Il ne démentira pas. Ils sont heureux, ils ont égaré l’opinion, ils ont semé la confusion. Sortir le vrai texte, ils ne vont pas le faire parce qu’ils ne veulent pas travailler honnêtement et clairement dans la transparence. C’est des gens qui avancent masqué, il faut le savoir. Donc nous, nous n’accordons aucune importance à ça. Et on vous met vous-mêmes en garde. Le fait de se jeter à bras raccourci, sur des pièges, alors que c’est de pures manipulations, le vrai texte n’est pas là. Ils sont peut-être en train de voir les réactions pour ajouter leurs propres …. Ils ne peuvent pas le sortir maintenant.

Vous venez de dire que les blancs ont décidé de soutenir le troisième mandat en Guinée. Quelles sont les preuves que vous avez pour le dire ?

Non ! Ce n’est pas ça, je vous dis que c’est le pouvoir qui veut faire croire aux peuples de Guinée que les blancs soutiennent le troisième mandat. Effectivement si on me dit que le dictateur Herdogane de Turquie soutien le troisième mandat, je dirai oui à 100%. Vous me dites que Macron soutien ça, je vous dirai non ! Moi je n’en connais pas, ce sont les associés du régime qui soutiennent ça.

Mais on faire croire ça à la population qui a de niveau que vous connaissez et qui va pensez que : les carotte sont cuites, les blancs ont décidé de soutenir le projet. Alors que c’est totalement faux, c’est un homme d’affaire qui vient faire ses affaires. Et chez lui, je vous dis on le met en cellule, on le met en examen.

Comment le parti UFD entend-il s’opposé à la nouvelle constitution qui sera adopté dit-on, par référendum comme le martèle Damaro?

S’il a martelé, c’est mon ami, c’est lui qui a dit qu’il a besoin de garder le pouvoir pendant cinquante ans pour nous montrer à quoi ressemble la démocratie.  Mais je pense que s’il la conserve comme ça, la Guinée n’existera même plus, les gens sont totalement à terre, je ne sais pas ce qui va rester demain si ce système-là doit continuer.

Et la lutte contre ce système-là, c’est d’abord la sensibilisation de la population sur comment en est-on arrivée-là ?    On est arrivée-là parce qu’au sortir de la transition sur la base d’un choix ethnicise, on a installé un pouvoir qui est champion en matière de diviser la nation, en matière d’enrichissement illicite, en matière de gestion opaque. Ils ont fait pires de ce qu’on a vu avant eux.

Donc, il faut sensibiliser la population sur le fait que son intérêt est en jeux, et ça ne doit pas profiter à X, ou à Y, mais du peuple de Guinée. Il faut qu’on prenne l’exemple du peuple Soudanais et Algérien, ils se sont levés comme un homme, et pourtant il y a diversité chez eux, en Algérie vous avez les berbères, vous avez les Arabes, et autres, mais ils se sont levés ensemble. Et au Soudan, c’est encore plus. Et chez nous on veut enfermer les gens dans l’ethnocentrisme.

Notre proposition, c’est de tout faire pour faire compagne vers la population, sensibiliser la population sur le danger que recèle ce retour en arrière depuis plusieurs années pour installer un système complètement monarchique. Nous sommes prêts à tendre la main à tous ceux qui veulent lutter sincèrement mais pas contre un individu ou contre un parti, mais contre un système et c’est là où le bât blesse.

Nous ne sommes pas prêts à recommencer les erreurs que nous avons relevées avec les forces vives où les gens ont utilisé les forces vives pour arriver au pouvoir tout en restant à l’abri.  On ne veut pas envoyer la population à la mort uniquement pour reconduire sous d’autres couleurs le même régime.

On sait que le parti UFD à travers ses publications simultanées sur les sites durant ces 10 derniers jours c’est déjà une première phase de la lutte que vous comptez mener contre le troisième mandant. Mais est-ce que vous comptez vous mêler au front national pour la défense de la constitution pour continuer le combat ?

Je viens de vous expliquer. L’union de tout le peuple de Guinée est indispensable pour la lutte efficacement non seulement contre le troisième mandat et la modification de la constitution mais pour changer complètement ce système qui prévaut dans ce pays depuis 1958. Vous savez bien qu’il y a au moins une dizaine de mouvement contre le troisième mandat, il n’y a pas que FNDC, donc en étant clair travaillant dans la clarté sur le véritable objectif, qui n’est pas la promotion de leader individuellement ou de parti individuellement et pour la cause du peuple de Guinée, nous allons tendre la main à tous ceux qui voudrons.

Mais, nous ne pouvons pas travailler en étant ….comment aux forces vives les instruments d’un groupe   qui est contre l’intérêt du peuple de Guinée qui ne veulent pas de changement. Nous avons insisté sur le fait qu’on cherche encore un seul parti parmi ceux qui sont au FNDC qui a dénoncé sur le fait que le gouvernement d’Alpha Condé a refusé totalement de déclarer ses biens, ils ont déposé des bouts de papiers sans valeur à la cour constitutionnelle, et ces papiers n’ont été publiés dans le journal officiel de la république, contrairement à ce qui se passe dans le monde civilisé.

Et on n’a entendu aucun de ses partis membres du FNDC convoquer une manifestation du peuple pour exiger que les dirigeants déclarent leurs biens qu’on traite de bandits et de voleurs.    

 Une synthèse d’Alpha Amadou Diallo