Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 523 invités et aucun membre en ligne

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le pays a vécu une journée de paralysie quasi-totale ce lundi. À Conakry et dans bon nombre de villes régionales, les élèves sont sortis dans la rue pour exiger la réouverture des classes. Les différentes artères de Conakry, en particulier, ont été barricadées par les marmots en colère.

La grève illimitée continue pour la 3ème semaine successive. Situation qui risque de perdurer, vu que le gouvernement ne fait pas d'efforts pour engager les négociations. Plutôt Il s'emploie à diviser le mouvement syndical en montant les uns contre les autres, en diffusant de faux communiqués appelant à suspendre la grogne, ou bien en menaçant les grévistes de représailles, les qualifiant plutôt de rebelles comme l'a fait le président de la république...

Les salaires des leaders syndicaux ont été suspendus. Suspension sélective puisqu'une poignée d'entre eux ont accepté de vendre leurs âmes au diable, en jouant le jeu du pouvoir. Intrusion vite démasquée. Et écartée

Négociations impossibles

Le siège du SLECG est actuellement fermé par les autorités pour des raisons aussi insensées qu'absurdes. Du coup, la hiérarchie syndicale ne peut prendre langue avec sa base, en vue de décisions fortes. Puisque cela fonctionne ainsi. La grève ne peut être suspendue que dans l'enceinte du SLECG. Autant l'ouvrir pour encourager la concertation et laisser une chance à un dénouement heureux de la crise. La fermeture de cette chaumière est une atteinte aux libertés syndicales et le pouvoir n'y a rien à gagner.

Qui pour débloquer la situation ?

Aux dires de bien d'observateurs, la plupart des décideurs et proches du président de la République font preuve de mauvaise foi dans la gestion de la crise.

Ainsi, le ministre de l'enseignement pré-universitaire Kalil Konaté, polémiqueur déglingué, a demandé à un syndicaliste d'être sa taupe au sein du SLECG, en échange de faveurs.

L'intéressé a pris soin d'enregistrer la conversation avant de la diffuser dans "Les grandes gueules", l'émission radiophonique la plus écoutée en Guinée.

Bien sûr qu'il n'avait pas cédé, toute chose qui lui a valu d'être arrêté et enfermé. Avec quelques camarades du mouvement syndical. Cette attitude du ministre est un exemple suffisant pour corroborer le manque de vertus et de clairvoyance dans les hautes sphères de l'État. Des cadres médiocres sont face à des situations critiques pour la solution desquels ils n'ont rien à proposer.

D'où le recours à une gymnastique de Machiavel en guise de réponse. Pour bon nombre d'observateurs, le ministre d'État, conseiller à la Présidence de la République, est actuellement d'une grande utilité.

Il est le principal artisan de la suspension de cette grève des enseignants l'année dernière. C'est lui qui avait pu convaincre les syndicalistes de mettre leurs revendications en sourdines et donner une chance à l'État de les reconsidérer.

De nos jours, le principal point d'achoppement étant l'absence d'interlocuteurs crédibles au sein du pouvoir, pourquoi ne pas envoyer Tibou Kamara au four? C'est d'autant intéressant qu'il a prouvé par le passé son talent de négociateur rompu à la tâche.

Sambegou Diallo, pour ramatoulaye.com