Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 622 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L'honorable Ibrahima Bangoura au domicile de Sidya Touré après la marche du FNDC 07/11/2019

En marge de la marche anti-changement constitutionnel organisée ce jeudi, 07 novembre 2019 par le FNDC, le député Ibrahima Bangoura, vice-président de l’UFR, s’est exprimé. Ce qu’il pense du nombre de militants sortis, de ce que devrait être l’attitude du chef de l’Etat au soir d’une telle mobilisation, son opinion sur les tueries enregistrées lors des manifestations…

Interview

Votre impression après cette marche ?

C’est une marche grandiose, le peuple s’est exprimé, le peuple a parlé. Nous avons quelque chose aujourd’hui d’inédit, on pensait qu’avec la manifestation du 24 octobre dernier, on avait atteint le summum mais ce qu’on a vu aujourd’hui c’est trois fois plus. On a vu une marée humaine, on a vu la détermination d’un peuple qui veut mettre fin à cette folie de troisième mandat.

Cela n’est rien de comparable avec ce qu’on a vu le 31 octobre dernier où on a sorti des élèves dans les classes, on a réquisitionné les fonctionnaires,

on a transporté les populations de nos préfectures pour venir accueillir le chef de l’Etat. Je pense qu’aujourd’hui les dirigeants de notre pays doivent se ressaisir et regarder les réalités en face. Le peuple ne veut pas un référendum bidon pour une constitution bidon. Le peuple n’en veut pas. Je demande au peuple de tenir bon, de s’armer de courage, qu’il reste mobilisé parce qu’on n’a pas fini. Avec ce régime, on ne  sait jamais. Normalement, au soir d’une telle manifestation, le président de la République fait une déclaration solennelle pour dire qu’il abandonne son projet de troisième mandat, je crois s’il ne le faisait pas, le peuple serait en droit de continuer ses manifestations jusqu’à ce qu’il (Alpha Condé Ndlr) renonce.

Je demanderais au pouvoir de relâcher les responsables du FNDC qu’ils ont kidnappés chez eux, c’est une détention illégale, c’est un kidnapping qu’ils ont opéré.

Quelle lecture faite-vous du comportement des manifestants parce que certains s’attendaient à un débordement ?

Le peuple de Guinée est un peuple discipliné, le peuple de Guinée n’a jamais provoqué de heurts, ce sont les forces de l’ordre commanditées qui provoquent les tueries que nous avons enregistrés. Ce sont les forces de l’ordre qui tuent les manifestants. Il faut que cela soit dit.

Vous avez demandé à ce qu’il arrête son projet de troisième mandat au cas où vous ne serez pas entendu que ferez-vous ?
Nous continuions, et nous continuons jusqu’à ce qu’il renonce à son projet de troisième mandat. Le peuple s’est exprimé aujourd’hui et le 24 novembre le peuple continuera à s’exprimer. Je félicite le peuple de Guinée de s’être prononcé de la sorte, je félicite le peuple de Guinée pour avoir dit non à la barbarie, pour avoir dit non à ce hold-up, non à ce projet de troisième mandat. Bravo !

Propos recueillis et transcrits par Alpha Amadou Diallo