Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 243 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La grève générale déclenchée par l’inter centrale CNTG-USTG est très suivie par les travailleurs des secteurs publics et privés  sur toute l’étendue du territoire nationale.

Dans la ville de Conakry, les écoles boutiques et magasins restent fermée. “Toutes les banques ont observé le mot d’ordre de grève conformément au préavis de grève déposé par l’inter centrale CNTG-USTG. Malheureusement, le gouverneur de la Banque centrale de la république Lounseny nabe accompagné  et Yero baldé ministre de l’enseignement pré universitaire et plusieurs gendarmes ont procédé à l’ouverture forcée des banque primaire. Mais il y a aucun agent pour servir les clients.

 Sur la route de prince la circulation reste paralysée, l’affrontement entre les jeunes et force de l’ordre ont été signalés à Koloma, Cosa et Wanindara.

 

A Mamou

 

L’administration tourne au ralenti, le commerce, les banques, les  assurances et le transport sont à l’arrêt.

 

Au niveau  de la gare routière pour Conakry, les syndicats ont vidé le parc des voitures de transport et les chauffeurs ont barricadé les deux entrées empêchant tout accès à l’intérieur. Aucun véhicule pour les marchés hebdomadaires.

 

Dans la ville, la circulation est paralysée. Les quelques taxi-motos qui circulent sont traqués par leur syndicat et déposés à la fourrière.

 

A LABE

 

 

Comme on pouvait s’y attendre, la ville de Labé est dans la logique de la grève générale et illimitée déclenchée ce lundi 15 février 2016 par le mouvement syndical guinéen. Services publics, écoles publiques et privées, banques et assurances doublées des grands marchés, des stations-services et le secteur des transports, tout reste paralysé

 

A Kanakan

L’administration publique  et le secteur privé est paralysées,  les boutiques magasins restent fermés. Seul le secteur de transport non pas suivi  le mot d’ordre de grève.

A Boké

Le mot d’ordre lancé par les syndicats à été  largement suivi à la lettre. Toute la ville reste paralysée. Les secteurs du transport, de l’éducation, de la santé, du commerce, de banque  …., tournent au ralenti  à Boké ,  ce lundi 15 Février . Les travailleurs de ces différents secteurs observent le mot d’ordre de grève de leurs  syndicalistes qui revendiquent au gouvernement,  la baisse du prix de carburant.

 

Quelque rare moto taximètre sillonne dans la ville, les syndicats des transporteurs ont barricadés la route, pas de sortie tout les véhicules

Nous y reviendrons

Abdoul Latif Diallo