Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 228 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Le directeur central des Unités d'Intervention de la Police, colonel Ansoumane Camara alias Baffoé a promis, mardi, 21 février 2017, de réprimer toutes manifestations de rue.

 

''Nous allons réprimer toute personne qu'on trouvera sur notre chemin'', a lancé le directeur central des Unités d'Intervention de la Police guinéenne.

 

Colonel Ansoumane Camara Baffoé s’est dit déçu de l'incivisme et de la violence de certains guinéens lors des manifestations de grève des élèves et étudiants, lundi, 20 février, à Conakry.

 

«Nous allons descendre pour débarricader la route. Il faut que cette route, ''Le Prince'', qu'eux-mêmes ont dénommée ''Axe de la démocratie'', soit fréquentable. Toute personne qu'on trouvera sur notre chemin aujourd'hui (mardi) sera sanctionnée et réprimée, voire arrêtée et déposée au juge de la République. C'est clair et net», a martelé le colonel chef des Compagnies Mobiles d’Intervention de la Sécurité (CMIS).

 

Il a ajouté : «Rien que la journée du lundi, il y a eu 45 blessés, 03 véhicules endommagés, inutilisables. Je regrette l'incivisme des guinéens. Malgré les Journées nationales du Civisme, ça n'a pas été suivi ou compris par certains. Le guinéens n'était pas aussi violent comme ça».

 

Les forces de sécurité continuent l'offensive pour dégager les voies publiques barricadées par les manifestants empêchant la circulation sur la route Le Prince.

AGP