Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 274 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’atelier d’examen et de validation du Rapport sur l’appui à la révision du cadre législatif et réglementaire du secteur de l’Electricité en République de Guinée a lancé ses travaux, mercredi, 25 avril 2018, dans la commune de Kaloum, à Conakry, sous la présidence du ministre de l’Energie et de l’Hydraulique (EH), Dr Cheick Talibé Sylla, rapporte l’AGP.

 

Cet atelier, qui a connu la présence de 47 participants, s’inscrit dans le cadre de l’examen et la validation des différents documents de la mission, avec la participation effective de l’ensemble des acteurs nationaux et les résultats de l’atelier (commentaires, suggestions d’amélioration et recommandations) permettront d’élaborer les versions amendées des documents.

 

A l’occasion, le ministre de l’EH, Dr Cheick Talibè Sylla a rappelé, que «le sous-secteur de l’Electricité en Guinée date de 1993. Cependant, depuis 2011, il y a eu beaucoup de changements, notamment  la loi Partenariat Public-Privé, qui n’est pas pris en compte».

 

Selon lui, dans ces textes il y a aussi les promoteurs privés, il y a les énergies renouvelables, il y a beaucoup d’autres nouvelles institutions et d’autres accords qui sont entrés dans la règlementation. Il y a l’Autorité de régulation, il y a l’Agence guinéenne d’électrification rurale, le fonctionnement et les différentes lois qui ont créé ces différentes institutions ne sont pas pris en compte.

 

«C’est ainsi en 2016 mon Ministère et la Banque Africaine de Développement (BAD) ont initié une étude, un diagnostic préliminaire pour connaitre tous ce qui est comme dysfonctionnement ou manquement dans ce qui a été élaboré en 1993.

 

Cet atelier vient, aujourd’hui, pour consolider le travail qui a été effectué par nos consultants, afin que tous les acteurs de tous les Départements ministériels impliqués dans la gestion de l’énergie, puissent se déterminer par rapport à ces textes, par rapport à la nouvelle loi. Je vais appeler comme ça la Nouvelle Loi Cadre du Secteur de l’Energie, afin que les avis soient partagés et les suggestions également», a-t-il précisé le ministre de l’EH.

 

Dans son intervention, le représentant du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), Carpophore Ntagungira a exprimé toute sa reconnaissance envers le ministre guinéen de l’EH et tout son engagement dans l’élaboration de ce document, portant sur l’étude relative à la révision du Cadre Législatif et Règlementaire du Secteur de l’Electricité en Guinée.

 

«Les recommandations qui sortiront de cette étude permettront d’apporter une réponse efficace et adéquate à la déterminante question de la gouvernance du secteur de l’Electricité en Guinée», a estimé le représentant du Groupe de la BAD.

 

«C’est un document de sept (07) chapitres en 07 thèmes qui viendra ainsi combler le déficit qu’enregistre ce secteur en République de Guinée», a-t-on noté.

AGP/26/04/018          AOK/TB/ST