Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 248 invités et aucun membre en ligne

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Dans le cadre de la poursuite de la réforme des forces de défense et de sécurité, près de 500 officiers et sous officiers de la police et de la gendarmerie ont reçu ce vendredi, 25 janvier 2019, leurs diplômes de fin formation dans diverses disciplines. La cérémonie a eu lieu à l’Ecole nationale de la gendarmerie à Sonfonia, en présence du Haut commandant de la gendarmerie nationale, du chef de cabinet du ministère de la défense, des responsables de la sécurité des ambassades des Etats-Unis, de la France et du Sénégal.

Ce sont au total, 461 gendarmes et 22 policiers, dont 14 femmes (toutes catégories confondues), qui ont reçu leurs diplômes de fin de formation théorique et pratique de deux mois à l’Ecole nationale de la gendarmerie de Sonfonia.

Au nom de ses collègues, commandant Elisabeth Camara, porte parole des récipiendaires, a exprimé sa satisfaction à l’endroit du Haut commandement de la gendarmerie tout en revenant sur les notions apprises durant la formation. « Durant cette formation, nous avons bénéficié des enseignements dans les domaines de la police administrative, la police judiciaire, le maintien d’ordre publique, l’armement, la photographie, la tactique, l’éthique et la déontologie, la technique d’identification criminelle, etc. »

A son tour, le Commandant Patrice LAGADEC, conseiller du Haut commandant de la gendarmerie nationale, qui a assuré la formation, a interpellé les récipiendaires sur leur rôle après la formation. «Soyez fiers d’arborer ces brevets, de montrer ces diplômes et attestations. Mais, lorsque vous franchirez les portes de cette école, vous devrez impérativement mettre en application toutes ces connaissances et ces préceptes, devenir des référents et des animateurs dans vos unités… »

Dans son discours, le Haut commandant de la Gendarmerie nationale, directeur de la justice militaire a dit que « ces formations viennent en complément des formations et des cours de perfectionnement des sous-officiers de la gendarmerie ».

Ensuite, le Général Ibrahima Baldé a énuméré les corps concernés par ladite formation : « deux promotions de commandants d’unités, dont l’objectif est de préparer les officiers de commandement opérationnel d’une compagnie de gendarmerie territoriale ; deux promotions de diplôme de qualification supérieure de gendarmerie ayant pour but la formation des futurs commandants de brigade des unités territoriales d’une part, des commandants de module pour la gendarmerie mobile d’autre part ».

Pour ce qui est des types de formation reçu par les récipiendaires des diplômes, le Général Baldé a cité : « quatre cours de formation des directeurs d’enquête visant à former des enquêteurs de haut niveau (gendarme et policier) capables, de constituer, diriger, orienter et diligenter une enquête judiciaire complexe et connexe sous la direction des magistrats ; trois promotions de cours d’officiers de police judiciaire destinées à doter la gendarmerie et l’administration en général d’auxiliaires de justice hautement qualifiés capables d’apporter avec professionnalisme des réponses efficaces dans le domaine de la police judiciaire, administrative et militaire ; une promotion à l’analyse balistique visant à doter le personnel gendarme en techniques d’analyses de l’ensemble des phénomènes liés à l’usage des armes à feu et des minutions dans le cadre de l’instruction et des enquêtes judiciaires, etc. Ces différentes formations dont viennent de bénéficier 461 gendarmes et 22 policiers répondent aux impératifs de qualification du personnel des forces de sécurité à s’approprier des nouvelles techniques professionnelles ainsi que du nouveau cadre légal en vigueur en vue de l’accomplissement de leur mission régalienne ».

Pour sa part, le Général de brigade, Tidiane Diallo, représentant du ministre d’Etat chargé des affaires présidentielles, ministre de la Défense, a insisté sur l’importance de la formation pour les corps habillés. « La formation et le gage du renforcement des capacités d’action de nos institutions pour la défense de l’intégrité du territoire, la protection des personnes et de leurs biens. Elle se trouve au centre des réformes du secteur de sécurité initiées par son excellence le Président de la République, Pr Alpha Condé ».

Ramatoulaye.com, avec guineematin