Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 333 invités et un membre en ligne

Mode de vie

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le Groupe de la Banque mondiale et l’UNICEF demandent des investissements plus importants en faveur du développement de la petite enfance 

Le Président du Groupe de la Banque mondiale, Jim Yong Kim, et le Directeur général de l’UNICEF, Anthony Lake, ont aujourd’hui demandé aux dirigeants internationaux et nationaux de renforcer et d’accélérer les mesures et les investissements se rapportant aux programmes de nutrition et de développement de la petite enfance (DPE), ceux-ci étant un élément essentiel pour le développement équitable et la croissance économique. 

Les deux organisations ont annoncé la mise en place d’une nouvelle alliance qui vise à faire du DPE une priorité en matière de politique internationale, de programmation et de dépenses publiques afin de donner à tous les jeunes enfants un accès à des services de qualité capables d’améliorer leur santé, leur nutrition, leurs capacités d’acquisition et leur bien-être affectif. 

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

La résurgence d’Ebola en Guinée forestière  plus précisément à koropara, une sous préfecture située à 42 km de la ville de N’Nzérékoré,  a poussé les autorités sanitaires  à réactiver immédiatement les mécanismes d’intervention d’urgence basés à Nzérékoré. Un Centre de traitement épidémiologique (CTE) situé a Lobulé  dans la sous préfecture de Yalénzou. Ce centre battit sur 6000m2 a été construit par le PAM et géré par
l’ONG ALIMA  (Alliance International Médical Action) depuis Novembre 2014 avec l’appui des partenaires.

Add a comment

Vote utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

En Guinée, malgré des efforts notables, trop d’enfants continuent de mourir. La mortalité des enfants est de 19/1000 dans la période néonatale (avant 1 mois), de 67/1000 dans la période infantile (un mois à un an) et 122/1000 au cours de la période infanto-juvénile (un an à cinq ans).

Pour y remédier, le Ministère de la santé, l’UNICEF et leurs partenaires RTI, ChildFund et AACG œuvrent sur le terrain à travers le programme national de prise en charge intégrée des maladies du nouveau-né et de l’enfant (PCIMNE) au niveau communautaire. En Guinée, 70% de la population vit en milieu rural et n’a pas accès aux services de santé de base, surtout les enfants. Le programme de prise en charge intégrée des maladies de l’enfant au niveau communautaire réduit les coûts et améliore l’accès aux soins, notamment pour les enfants les plus défavorisés et les plus vulnérables.

Add a comment