Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 384 invités et un membre en ligne

Contact Us!

Journal RTG & Autres vidéos

Journal RTG du 05 Dec. 2019 Journal Evasion du 04 Dec. 2019 Journal Espace du 20 Nov. 2019

Actualités Politiques

loading...

Actualités Internationales

loading...

Actualités économiques

loading...

Actualités sportives

loading...
loading...

Écologie-Santé

loading...

Opinions

loading...

Culture

loading...

Société

loading...
loading...

Revue des articles

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Conakry, 19 déc (AGP)- Le transport par les motos taxis, autrefois permis à l’intérieur du pays, est aujourd’hui, une réalité dans les cinq communes de  Conakry, plus précisément dans la commune de Kaloum, au cœur de la capitale guinéenne, Conakry.

Aux heures de pointe, profitant du manque de transport public et des interminables embouteillages à la descente vers la commune de Kaloum (centre administratif), les conducteurs de ces motos, qui n’accordent aucune attention à l’existence des panneaux de signalisation routière, roulent à vive allure, pressés de débarquer tel passager pour embarquer tel autre.

Cette pratique dans le secteur des Transports, non encore règlementer en Guinée en général et à Conakry en particulier, met la vie des populations en danger. Ce sont des cas de chute, entrainant blessures et fractures, ou de collision avec les voitures, arrachant rétroviseurs par-ci et/ou cabossant les carrosseries par-là.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

En 2014, la croissance économique est plus faible que prévue, estimée à 0.6 % (contre un objectif initial de 4.5 %), en raison de l’épidémie d’Ebola.

 

Malgré la mise en place, en janvier 2014, du nouveau Parlement qui marque la fin de la transition, les tensions politiques persistent.

Le coût social de la stabilisation macroéconomique s’est aggravé avec Ebola, qui a dégradé les conditions de vie des populations les plus vulnérables et réduit davantage les chances d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement.

Add a comment

loading...

Actualités locales

loading...