Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 486 invités et aucun membre en ligne

Contact Us!

Journal RTG & Autres vidéos

Journal RTG du 20 Août 2020 Journal Evasion du 18 Août 2020 Journal Espace du 20 Août 2020

Actualités Politiques

loading...

Actualités Internationales

loading...

Actualités économiques

loading...

Actualités sportives

loading...
loading...

Écologie-Santé

loading...

Opinions

loading...

Culture

loading...

Société

loading...
loading...

Revue des articles

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Antoinette Soumaoro a été agressée le 10 novembre 2021 à son domicile à Siguiri par Christine Koulémou, une maîtresse de son mari. Mère de deux enfants, Antoinette a perdu la vue, elle est actuellement sur le point d’être évacuée en Tunisie pour les soins. Son bourreau quant à elle croupit en prison à Siguiri. Interrogé sur le sujet par notre rédaction, la victime raconte la chaîne…        

« Cette fille Christine Koulémou sortait avec mon mari. L’année passée mon mari m’a dit qu’il doit partir au village pour la fête. Je dis, ok ! il faut y aller. A son retour, je lui ai demandé ‘’où est ton téléphone ?’’, il m’a dit qu’il a donné son téléphone à son petit. La nuit, je me suis connectée, la fille a publié toutes les photos qu’ils ont prises ensemble au village. J’ai demandé à mon mari. 

-La fille là est qui pour toi. Il n’a pas parlé. Il m’a dit que Christine Koulémou est une copine de longue date. Je n’ai rien dit. Depuis ce jour la fille rentre dans mon compte, elle m’insulte tous les jours, elle m’envoie des messages injurieux. Quand je montre les messages à mon mari, sa réponse a toujours été ceci ‘’laisse la fille là, ce n’est pas elle, c’est des gens qui font ça’’. J’ai dit, ok ! il n’y a pas de problèmes.

J’ai expliqué à mes amis, celles-ci m’ont conseillé de laisser la fille puisque mon mari connait le problème et il n’en parle pas. Mes amis m’ont conseillé de ne pas faire de problèmes.

Parfois, mon mari peut me laisser à la maison, il va à Siguiri pour deux (2) à trois (3) semaines. La fille était installée à Kindia, il l’a déménagé à Léro, son lieu de travail. Un jour à 2 heures du matin, pendant qu’on était couché, Christine Koulémou a appelé mon mari. J’ai dit ce que tu fais là n’est pas bon. Il faut éteindre ton téléphone, il fait tard. Il n’a pas voulu, la fille a rappelé encore. J’ai pris le téléphone et j’ai décroché, je l’ai insulté proprement. Il m’a retiré le téléphone.

Très tôt le matin, il a pris sa moto, il est parti à Siguiri. Il a fait une semaine là-bas. Un dimanche matin, Christine Koulémou a utilisé le téléphone de mon mari, elle m’a envoyé

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L'OMS recommande le déploiement massif chez les enfants du premier vaccin contre cette maladie infectieuse. Ce vaccin, fabriqué par le laboratoire britannique GlaxoSmithKline, a pour but de lutter contre la maladie qui tue environ un demi-million de personnes chaque année, presque toutes en Afrique subsaharienne, dont 260 000 enfants de moins de 5 ans.

Une avancée majeure. L'Organisation mondiale de la santé a approuvé, mercredi 6 octobre, le tout premier vaccin pour prévenir le paludisme. Ce vaccin pourrait sauver la vie de dizaines de milliers d'enfants à travers le monde chaque année.

"C'est un moment historique. Le vaccin antipaludique tant attendu pour les enfants est une percée pour la science, la santé infantile et la lutte contre le paludisme", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, cité dans un communiqué de presse.

L'Afrique subsaharienne très concernée

Le paludisme, qui se transmet par les piqûres de moustiques, est l'une des maladies infectieuses les plus anciennes connues et les plus mortelles. Il tue environ un demi-million de

Add a comment

loading...

Actualités locales

loading...