Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Testimonials

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua.
Sandro Rosell
FC Barcelona President

Nous avons 262 invités et aucun membre en ligne

Contact Us!

Journal RTG & Autres vidéos

Journal RTG du 16 Jan. 2020 Journal Evasion du 13 Jan. 2020 Journal Espace du 14 Jan. 2020

Actualités Politiques

loading...

Actualités Internationales

loading...

Actualités économiques

loading...

Actualités sportives

loading...
loading...

Écologie-Santé

loading...

Opinions

loading...

Culture

loading...

Société

loading...
loading...

Revue des articles

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Ce lundi, 06 janvier 2020, le Front national pour la défense de la constitution (FNDC), mobilise dans le cadre d’une dernière marche dite de l’ultimatum, le cortège est parti de la Tannérie est arrivé à l’esplanade du stade du 28 Septembre à 15 heures 53 sans incident et les leaders présents ont à tour de rôle prononcés des discours qui ont mis fin à la manifestation, le coordinateur général du FNDC Abdouramane Sanoh, a appelé ses militants à se préparer pour lutter contre « le pouvoir d’oppression » de M. Alpha Condé.  

« Je voudrais donc dire à vous tous ici présent et à travers vous à tout le peuple de Guinée qui est le vrai propriétaire du pouvoir public ... Nous sommes en droit conformément à l'alinéa 4 de l'article 21 de notre Constitution Guinéenne de nous mettre à combattre. C'est à dire par les moyens légaux que les lois nous ont autorisées. Nous devons combattre donc ce pouvoir d'oppression. Et nous devons le faire pour rendre hommage à nos morts qu'ils n'ont pas hésité d'assassiner, mais aussi pour dire courage à nos frères et sœurs qui sont encore en prison comme Elie kamano à guekedou, à Farana à la maison centrale.... » a souligné le coordinateur Général du FNDC Abdouramane Sanoh.

Add a comment

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L’Iran a menacé de bombarder Israël et Dubaï si les États-Unis ripostaient pour sa frappe de missiles balistiques sur deux bases irakiennes abritant des troupes américaines.

Téhéran a tiré plus d’une douzaine de missiles balistiques sur deux bases irakiennes abritant des troupes américaines lors d’une attaque de vengeance contre le drone américain qui a tué vendredi le général iranien Qassem Soleimani.

La base aérienne d’Ayn al Asad dans l’ouest de l’Irak qui a été visitée par Donald Trump en décembre 2018 et la base d’Erbil au Kurdistan irakien ont toutes deux été touchées par les missiles mardi vers 17h30.

Les gardiens de la révolution iraniens ont mis en garde les États-Unis et leurs alliés régionaux contre les représailles contre l’attaque au missile.

La garde a émis l’avertissement via une déclaration publiée par l’agence de presse iranienne IRNA.

« Nous avertissons tous les alliés américains, qui ont donné leurs bases à son armée terroriste, que tout territoire qui est le point de départ d’agressions contre l’Iran sera pris pour cible », a déclaré la Garde.

Une autre chaîne de télévision de la Garde a également menacé de bombarder Dubaï et Haïfa en Israël.

La télévision d’État iranienne a déclaré que l’attaque était en vengeance pour le meurtre américain du général des gardiens de la révolution, Qassem Soleimani, dont le cortège funèbre mardi dans sa ville natale de Kerman a provoqué des appels en colère pour venger sa mort.

Add a comment

loading...

Actualités locales

loading...